PDG de l'ETI familiale Poujoulat, Frédéric Coirier est co-président du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI, ex-ASMEP), association qui a été à l'initiative de la création de cette catégorie d'entreprises et qui a mis en lumière leur importance stratégique, notamment en matière d'internationalisation.

 

Emmanuel Macron vantait récemment le rôle économique des ETI. Cela pourrait-il influer sur leur compétitivité et leur rayonnement à l'international ?

Le discours du Président de la République aux 500 dirigeants d'ETI, réunis à l'Elysée le 21 janvier dernier, a constitué un coup de projecteur totalement inédit sur ces entreprises, plus de dix ans après la création de la catégorie ETI. Les pouvoirs publics ont pris conscience du fait que les ETI jouent un rôle crucial pour l'économie et l'emploi dans les territoires. Au-delà de l'événement, les mesures annoncées dans le cadre de la stratégie Nation ETI vont leur permettre de gagner en visibilité, mais aussi d'accélérer l'acculturation de l'administration à l'échelle nationale et déconcentrée, pour une politique économique qui leur soit mieux adaptée. Enfin, la feuille de route annoncée par Emmanuel Macron autour du triptyque « travailler, produire et s'engager en France » est particulièrement explicite. Elle implique de poursuivre les réformes, notamment en faveur de la compétitivité du site France, élément essentiel pour les ETI qui produisent en France et exportent. C'est tout l'objet du Pacte productif.

Publie par Julie Le Bolzer
Les Echos le 27 février 2020