Vous trouverez en bas la synthèse de la deuxième enquête réalisée par le METI sur l’impact du COVID-19 dans les ETI. Nous constatons les résultats suivants :

  • 
Une baisse considérable de l’activité des ETI : 54% de baisse de l’activité sur mars
  • Une baisse du pourcentage d’ETI en difficulté de trésorerie (23,4% d’ETI en difficulté contre 35% la semaine dernière)
  • Un impact considérable de l’attitude des grands donneurs d’ordre sur l’activité des ETI (68,9% des ETI sont impactées par l’arrêt total ou partiel des grandes entreprises donneuses d’ordre)
  • Une difficulté dans la communication sur l’importance du travail sur site qui semble être désormais prise en compte par les pouvoirs publics.
  • L’importance du dispositif du chômage partiel pour les ETI. Beaucoup d'ETI sont restées ouvertes quand l'activité pouvait se poursuivre (56% selon notre première étude), le télétravail est massif (un salarié sur deux dans les ETI). Avec une telle baisse d’activité, le recours au chômage partiel est vital pour les ETI.
  • 
La mise en place dans les ETI d’une forte chaîne de solidarité : production de gels hydro-alcooliques, dons et sourcing de matériels vitaux, solidarité avec la chaîne économique, aides aux plus précaires et aux professions en première ligne. De nombreux exemples sont cités à la dernière page du PPT que vous trouverez ci-joint.