Le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) a donc décidé de prendre les devants et de présenter son propre plan de relance.

Leur combat est connu, mais, à la lumière de la crise et des dégâts annoncés sur l’emploi industriel - jusqu’à 500.000 postes en moins d’ici à 2022, selon l’étude réalisée pour l’UIMM -, il revêt une nouvelle urgence. Le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI), qui s’estime dans «l’angle mort des politiques économiques françaises depuis trente ans», a donc décidé de prendre les devants et de présenter son propre plan de relance. Objectif: tirer les leçons des deux crises, territoriale («gilets jaunes») et sanitaire (Covid-19), pour permettre à la France de se réindustrialiser.

Publie par Anne-Hélène Pommier

Le Figaro le 26 juin 2020