Vous trouverez en bas la synthèse de la sixième enquête réalisée par le METI sur l’impact du COVID-19 dans les ETI. Nous constatons les résultats suivants :

Une crise qui aura un impact profond et durable sur l’activité et l’organisation des ETI

  • Chute moyenne du CA estimée à -50% pour fin avril, -43% pour fin mai, et -23% en moyenne sur l’exercice 2020
  • 74% des ETI estiment devoir réduire leur activité dans les semaines et mois à venir
  • 74% des ETI renonceront probablement à des investissements stratégiques

Situation de la production actuelle : une légère reprise

  • 72% des sites fonctionnent actuellement en mode dégradé contre 70% la semaine dernière, légère augmentation des sites ouverts (21 vs 17%) ; 14% des ETI ont des sites qui sont encore totalement fermés contre 28% la semaine dernière
  • 75% des ETI estiment que l’absence de débouchés commerciaux français est le principal frein au retour à une activité nominale

Remboursement de l’activité partielle et déblocage des fonds du PGE : pas de forte amélioration

  • Nette amélioration sur les homologations DIRECCTE puisque nous sommes passés de 43% des ETI en homologation partielle ou en attente la semaine dernière à 23% cette semaine
  • En revanche, 89% des ETI sont toujours en attente de leur remboursement pour le mois de mars contre 95% la semaine dernière
  • 44% des ETI sont toujours en attente d’un pré-accord PGE et 87% sont en attente du déblocage des fonds contre 95% la semaine dernière…

Cas de contamination sur site : des cas limités majoritairement constatés dans les premières semaines du confinement

  • Seules 18% des ETI déclarent avoir été contraintes de fermer unité de production ou site

Préparation des ETI au déconfinement : les ETI sont prêtes mais sont confrontées à des difficultés matérielles, des surcoûts organisationnels et une chute de la productivité

  • Plus de 2/3 des ETI se déclarent prêtes au déconfinement
  • Pour les 32% des ETI qui rencontrent des difficultés celles-ci sont majoritairement liées à l’obtention de matériels de protection sanitaire (85%) et à l’adaptation des espaces de travail (51%) ; les lourdeurs et formalités administratives constituent elles aussi une difficulté pour 31% des ETI
  • 96% des ETI estiment que l’adaptation de leur organisation va générer des surcoûts : 43% estiment que ces surcoûts seront générés par des coûts directs et 57% par la baisse de productivité
  • La baisse de productivité moyenne anticipée s’établit à -15% (15% également pour les ETI de l’industrie)